BREVE rencontre

 

je suis célibataire, et quand on est célibataire depuis assez longtemps, on tente presque irrépressiblement le fameux, et loin d être sain site de rencontre . Ils s appellent meetic, elite ou meme pof, Le net , précieux réservoir de la génétique .

quel plaisir est-ce alors de découvrir sur l étalage qu offre l écran , loin de toute interaction social, un panel de la race humaine, du visage moribond du post soixantenaire fatigué, a la bouille enfantine du pré-adulte tout juste débarrassé de l acné de l adolescence.

Le choix y ai infini, alors , l esseulé lambda, tentant de gagner de précieuse seconde sur les rides qu il anticipe déjà sur son propre visage , scrute des photos comme on regarde son escalope au travers de l écran de cellophane , tendant de voir si , derrière ce profile avantageux , il ne se cache pas un morceau de gras qu on tenterait de dissimuler par de judicieuse manipulation de positions avantageantes .

Puis , par un subtile geste d une grâce absolu, l intéressant se voit jeter dans un caddie de possible, tandis que l intéressé retourne dans le rayon choisir une nouvelle victime de son désir qu a la fin de cette course effréné contre la solitude, il y ai suffisamment de choix pour garantir a son esprit avide la nourriture spirituelle qu offre un palabre virtuel.

C est alors que la femme cachée derrière ses plus belles photos se voit assenée de multiples messages de salutations pas toutes distinguées. Pleine d espoirs et de doux rêves enfantins de princesse, elle se sent élevée au rang d impératrice de beauté. s en voulant un peu d avoir triché en étouffant les défauts de son visage vieillissant par un malicieux mais nécessaire subterfuge consistant a ressortir ses photos de jeunesse. elle ne répondra pas au plus beau, pour ne pas décevoir , ni au plus malin qu elle ne saurait séduire pense t elle. exit les masterisés en tout genre, le licencié ferait l affaire.

Les discussions vont bon train: après avoir décliné le bonjour sous toute ses formes approximatives, phonétiques ou argotiques , il lui demandera ce qu elle cherche sur un site de rencontre « une voiture »  plaisante t elle « tu as quel budget » répondra t il sans se douter . « Oh My God » ! c est exactement ce qu elle se dit , en répondant « non c est bon laisse tomber » , alors que c est justement ce qu elle pense faire .

Elle se décrit , elle est évidement facile a vivre, « pas chiante » rajoutera t elle pour la compréhension,  la conversation ne s élèvera malheureusement pas bien plus haut…. jusqu a la fatale invitation a la rencontre qui met un terme a une discussion au combien intéressante.

bien sur qu après s être dit bonjour trois fois, qu elle ai lu avec passion les trois petits point décrivant son impressionnante personnalité, et les plusieurs tentatives de conversations avortées par de multiples réponses de trois mots, bien sur qu elle a très envie de le rencontrer (le connard)

« si j étais un animal », répond t elle alors avec conviction, « disons pour l exemple une otarie, je me jetterais sur l occasion de vous rencontrer parce qu avec seulement trois mots mal orthographiés par phrases, vous auriez su me séduire, capter mon attention et déclencher mon intérêt, j aurais donc évidement envie de passer outre les conventions qui nous pousseraient a avoir une conversation intéressante avant de s intéresser l un a l autre et nous rencontrer
ceci fait, nous nous sentirions mutuellement les organes génitaux, vous ne manqueriez pas de pisser sur un ou deux arbres alentour pour signifier aux éventuels prétendant, qu ici , c est votre chasse gardée, puis , sans autre cérémonie, nous jetterions nos vêtements au sol pour nous envoyer en l air . après quoi , vous traverseriez la ville tête haute non sans au passage renifler ça et la pour voir si une autre femme aurais un besoin irrépressible de votre indispensable semence .
compte tenu que , malgré le fait que je suis une adulte sensée, je ne suis pas un animal dans le sens stricte du terme, que je suis un humain évolué, dotée d un cerveau qui m offre l occasion de réfléchir et d agir intelligemment, que de ce fait , je ne suis plus soumise au instincts primaires de reproduction, je dirais ne suis pas la pour « rencontrer » mais pour faire connaissance, avec un adulte, comme moi , doté d intelligence.
je vais donc décliner cette offre, attractive certe en cas de désespoir , ceci afin de garder ma dignité d être humain et ne pas me sentir ce soir telle une otarie (ou un bonobo, un chimpanzé ou un chien, choisissez celui qui vous convient le mieux).

Ce a quoi il répondra « hein ? » dans un élan d éloquence

la belle convaincue d avoir raison, s en ira fureter de nouveau sur la toile des possibilités , tentant de déceler le bon au milieu des bêtes.

Après plusieurs semaines de recherches d infructueuses, elle finira par céder aux sirènes de son esprit qui lui chante que le bougre ne l ai peut être pas tant, qu elle est parfois un peu bougresse. elle lui envoi un message , il répond, ils se voient, se touchent , s entendent , et dans un sursaut d allégresse, ils célébreront bientôt les noces qui verront naître leur union, si convaincu l un et l autre d avoir trouver son chacun.

C est vrai qu il n a pas l éloquence d un emingway, c est vrai qu elle parle trop , mais il l a fait rire, il danse si bien , elle lui chante des chansons….son sourire est divin.

dans ce monde ou tout va trop vite , je tourne lentement la page du virtuel en pensant qu aucun site , si vertueux soit il , ne saurais traduire l humain mieux que l humain lui même .

Ce contenu a été publié dans LE CAFE THEATRE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.